dimanche 9 janvier 2011

Un poète très masculin…

taille originale : 27 x 36 cm
(dessin original sur fragment agrandi numériquement)

« Lorsque je vais vers toi de toute ma chair,
Refaisant l'admirable dessin de la femme
Avec les lèvres et les mains, la lumineuse
Prise de ton corps vierge dans le mien,
Il n'est pas d'autre mer pour le fleuve que je suis,
D'autre ciel pour le cri de bonheur que je suis,
D'autre champ pour le germe d'amour que je suis,
Et je ferme le corps que nous faisons ensemble.
Et je peux à la fin déborder de mon être,
À ton ventre et ta gorge, estuaires de la vie,
Et nous reprenons souffle l'un dans l'autre, au vent
Venu des plus profondes vallées sensuelles,
Et nous sommes du rythme éternel retrouvé ! »

2 commentaires: