mardi 30 novembre 2010

Imitation prestigieuse

dessin erotique fellation
taille originale : 33,8 x 29,7 cm

« Une sorte de révélation me vint à l'hôpital. J'étais malade à New York. Je me demandais où j'avais déjà vu des demoiselles marchant comme mes infirmières. Je trouvai enfin que c'était au cinéma. Revenu en France, je remarquai surtout à Paris, la fréquence de cette démarche; les jeunes filles étaient françaises et elles marchaient aussi de cette façon. En fait le modes de marche américaine, grâce au cinéma, commençaient à arriver chez nous.
Ce qui se passe, c'est une imitation prestigieuse. L'enfant, l'adulte, imite des actes qui ont réussi et qu'il a vu réussir par des personnes en qui il a confiance et qui ont autorité sur lui. »

lundi 29 novembre 2010

Mourir d'ennui

dessin erotique pornographique penetration
taille originale : 36 x 27 cm
« Qu'est-ce donc que le bonheur, me disais-je, si ce n'est pas le développement de toutes nos facultés ! Ne vaut-il pas autant se tuer physiquement que moralement ? Et s'il faut étouffer mon esprit et mon âme, que sert de conserver le misérable reste de vie qui m'agite en vain ? Mais je me gardais bien de parler ainsi à ma belle-mère. Je l'avais essayé une ou deux fois : elle m'avait répondu qu'une femme était faite pour soigner le ménage de son mari et la santé de ses enfants ; et ce discours tout commun qu'il était, me laissait absolument sans réponse.
Chaque femme comme chaque homme, ne doit-elle pas se frayer une route d'après son caractère et ses talents ? »

dimanche 28 novembre 2010

Une variété infinie?

dessin erotique pornogrraphique sodomie
taille originale : 42 x 29,7 cm

« Bref, on n'en a pas fini avec la répétition. Le rêve que les formules réductrices inspirent continuellement dans l'art moderne est de les pousser jusqu'à l'isolement de signes absolus. Mais l'art moderne, y compris dans sa variante minimale, nous enseigne que, dans une société formée de personnes dissemblables aux opinions différentes, les artistes ne cessent de récupérer les mêmes formules, aussi élémentaires soient-elles, pour constituer des langages personnels divers, et édifier une variété infinie de systèmes de significations. »

Solitude

dessin erotique masturbation feminine
taille du dessin original : 32 x 24 cm

« Le printemps est si beau ! Sa chaleur embaumée
Descend au fond des cœurs réveillés et surpris :
Une voix qui dormait, une ombre accoutumée,
Redemande l'amour à nos sens attendris.
La raison vainement à ce danger s'oppose,
L'image inattendue enivre la raison :
Tel un insecte ailé s'élance sur la rose,
Et la brûle d'un doux poison. »
dessin erotique masturbation feminine
Réédition au soleil couchant
… en fin d'après-midi

dessin erotique masturbation feminine
… et avec un  ciel d'orage


Ça fait tache

dessin erotique triolisme
taille originale : 36 x 27 cm

« On ne peut voir quelque chose comme une œuvre d'art que dans l'atmosphère d'une théorie artistique et d'un savoir concernant l'histoire de l'art. L'art, dans son existence même, dépend toujours d'une théorie; sans une théorie de l'art une tache de peinture noire est simplement une tache de peinture noire et rien de plus. Il existe une connexion interne entre le statut de l'œuvre d'art et le langage à l'aide duquel les œuvres d'art sont identifiées, en ce sens qu'un objet n'est une œuvre d'art que grâce à une interprétation qui le constitue en œuvre. »

samedi 27 novembre 2010

Après l'explosion des premières bombes atomiques…

dessin erotique triolisme
taille originale : 42 x 29,7
(titre suggéré: la victoire de l'abstraction…)

« Concrètement, il leur semblait impossible de représenter l'anxiété, ainsi que la peur diffusée par la modernité, sans tomber dans le grotesque ou la facilité, sans produire une version de ce qu'on appelait alors le kitsch. Décrire l'horreur moderne, c'était accepter l'inacceptable. C'était aussi transformer un cri, une révolte morale, en un discours commode et impuissant. L'avant-garde pensait que l'abstraction permettait d'éviter ces dangers parce qu'elle protégeait l'expression individuelle tout en entretenant un dialogue direct avec l'essence même de l'âge atomique. »

Angoisse et sexualité

dessin erotique fellation depression
taille originale : 42 x 29,7 cm
(carton collé sur carton)

« Dès l'instant où, avec la peccabilité, la sexualité a été posée, commence l'histoire du genre humain. Or comme dans ce dernier, la peccabilité progresse par déterminations quantitatives, ainsi fait l'angoisse. La conséquence du péché originel ou sa présence dans l'individu est de l'angoisse n'ayant qu'une différence quantitative avec celle d'Adam. Dans l'état d'innocence, qui peut fort bien se trouver aussi chez l'homme depuis Adam, le péché originel doit garder cette ambiguïté première d'où sort la faute dans le saut qualitatif. Quant à l'angoisse, elle pourra par contre être plus réfléchie dans chacun de nous que chez Adam, parce que la croissance quantitative du genre humain à mesure qu'il avance se fait alors sentir en nous tous. »

vendredi 26 novembre 2010

En grande forme métaphysique

dessin erotique penetration
taille originale : 36 x 27 cm

« Les tentatives qui ont été faites pour expliquer un style en y voyant l’expression artistique d’une vision du monde ou d’un mode de pensée constituent souvent une réduction radicale du caractère concret et de la richesse de l’art ; elles n’en ont pas moins aidé à révéler des niveaux inattendus de signification de l’art. Ces tentatives ont donné l’habitude d’interpréter le style lui-même comme contenu intérieur de l’art, en particulier en ce qui concerne les arts non représentatifs. Elles correspondent à la conviction des artistes contemporains, pour lesquels les éléments et la structure formels constituent un tout profondément significatif, relié à des idées métaphysiques. »

jeudi 25 novembre 2010

La vache !

dessin erotique double penetration
taille originale : 29,7 x 42cm

« La reconnaissance est aisée, voire quasi automatique. Mais, en raison peut-être de cet automatisme, elle est aussi en grande partie inconsciente. Non pas, certes, au sens freudien du terme, mais à la manière de ces processus automatiques qui n’exigent pas une attention que nous sommes en plus souvent incapables de leur prêter. Nous ne savons pas pourquoi ni comment nous reconnaissons une vache dont le dessin est correct. En revanche, nous avons tôt fait de remarquer un défaut dans l’image d’une vache, qu’elle soit réelle ou peinte. Si le fait de passer des vaches aux humains ne paraît pas une transition trop injurieuse,… »

mercredi 24 novembre 2010

Mode d'emploi?

dessin erotique pornographique penetration
taille originale : 29,7 x 42 cm

« En d'autres termes, on a le sentiment étrange que l'art contemporain travaille d'arrache-pied mais discrètement à rendre herrmétique l'accès à des expériences somme toute banales et aussi courantes que serrer la main de quelqu'un, faire l'aumône à un mendiant, échanger un regard avec une femme, regarder dans le vide, s'ennuyer ou être saisi d'un rire communicatif puis nerveux. Des expériences très proches, voire indistinguables, sont posées comme différentes pur des raisons… de distinction. »

mardi 23 novembre 2010

L'expression du spirituel

dessin erotique pornographique sodomie
taille originale : 29,7 x 42 cm

« On peut considérer comme certain que l'expression spirituelle se trouve concentrée dans le visage et dans l'attitude et le mouvement de l'ensemble, dans les gestes des bras et des mains, dans l'attitude des jambes, car ces organes, dont l'activité est dirigée vers l'intérieur, sont ceux qui, par leurs attitudes et mouvements, servent le plus à l'extériorisation d'une expression spirituelle. Les autres organes, au contraire, ne sont justiciables que d'une beauté purement sensible et ne diffèrent d'un individu à l'autre que par la force physique, par le degré de développement des muscles, de même qu'ils varient avec l'âge, avec le sexe, etc. Aussi, même au point de vue de la beauté, ces membres ne jouent-ils aucun rôle important dans l'expression du spirituel sous l'aspect d'une figure nue, et, lorsqu'il s'agit principalement de la représentation du contenu spirituel de l'homme, rien ne coûte de se conformer aux convenances morales en voilant des parties du corps qui sont sans rapport avec le spirituel. Le vêtement contribue à la réalisation du but poursuivi par l'art idéal et qui consiste à dissimuler tous les petits détails du corps qui n'ont de rapports qu'avec la vie animale, veinules, poils, rides de la peau, etc., pour ne faire ressortir que le côté spirituel de la forme, dans ses contours vraiment vivants. Le vêtement recouvre les organes qui ne sont nécessaires qu'à la conservation de la vie, à la digestion, mais ne contribuent en rien à l'expression du spirituel. »

lundi 22 novembre 2010

Une interprétation du colossal kantien

« L'évaluation mathématique de la grandeur n'atteint jamais à son maximum. L'évaluation esthétique, la première et la fondamentale, y atteint; et ce maximum subjectif constitue la référence absolue qui éveille le sentiment du sublime.
Or cette première mesure (subjective, sensible, immédiate, vivante) procède du corps. Et elle a le corps pour premier objet. On doit maintenant le vérifier. C'est le corps qui s'érige en mesure. Il fournit l'unité de mesure mesurante et mesurée : du plus petit et du plus grand possible, du minimum et du maximum, comme du passage de l'un à l'autre.

dessin erotique pornographique homosexualité
taille originale (du dessin…) : 29,7 x 42 cm

Le corps disais-je. Le corps de l'homme, comme il va de soi et sans dire. C'est à partir de lui que l'érection du plus grand se préfère.
Tout se mesure ici à la taille du corps. De l'homme. C'est à ce mesurant fondamental (Grundmass) qu'il faut rapporter le colossal, son excès de taille, son insuffisance de taille, le presque et le presque trop qui tient ou l'élève ou l'abaisse entre deux mesures. »

dimanche 21 novembre 2010

Incompétent ou provincial?

dessin pornographique erotique sodomie
taille originale : 42 x 29,7 cm

« Pendant toute l'Antiquité, les figures de nus gravées au dos des miroirs ou peintes sur des poteries à bon marché tendaient à prendre ces bizarres proportions chaque fois que les artistes se révélaient peu consciencieux, incompétents ou simplement provinciaux. L'incompétence pouvait s'allier à une sorte de réalisme naïf. Tout art populaire est dirigé vers le plus bas dénominateur commun, et les femmes dont le corps évoque une pomme de terre sont plus nombreuses que les Vénus de Cnide. Le corps féminin tend à retrouver les formes qui soulignent ses fonctions biologiques, ainsi Vénus est toujours prête à retourner à sa fonction végétale initiale. »

Intrusion urbaine

Un peu de vie sur des murs gris…

(Photomontage à partir d'un dessin original)

samedi 20 novembre 2010

La grand-mère libertine

dessin erotique pornographique sodomie
taille originale : 29,7 x 42 cm

« Dans un cas, la provocation dissimule une convoitise alimentaire, dans l'autre une concupiscence sexuelle; l'une se réfère à l'anus s'ouvrant pour émettre des gaz, l'autre au vagin pour admettre le pénis. Les mythes jouent constamment sur l'ambiguïté de la notion de consommation, prise tantôt au sens propre et élémentaire, tantôt au sens figuré et sexuel. »

vendredi 19 novembre 2010

Dessin moderne?

dessin erotique pornographique penetration
taille originale : 29,7 X 42 cm
(carton collé sur carton)

« L'élimination du détail est un dénominateur commun, le plus petit sans doute mais peut-être aussi l'un des plus sûrs, autour duquel se retrouvent artistes et théoriciens ou critiques “modernes” »

Écran d'ordinateur…

taille originale : 24 X 32 cm

Image vue sur Internet, aujourd'hui perdue, désormais croquis redessiné…

jeudi 18 novembre 2010

Yeux dans les yeux

dessin érotique pornographique fellation
taille originale : 24 X 32 cm
(dessin sur carton avec couleurs numériques)

« Nos deux amants, pleins de trouble et de joie,
Ivres d'amour, à leurs désirs en proie,
Se renvoyaient des regards enchanteurs. »

mercredi 17 novembre 2010

Émotions communicables ou incommunicables?

dessin erotique pornographique masturbation femme
taille originale : 29,7 x 42 cm
(carton collé sur carton)

« Je peux décrire une émotion très subtile et très nuancée pour laquelle le langage ne me fournit pas de nom et donner à quelqu'un d'autre une idée plus ou moins exacte de ce dont il s'agit, parce que je peux déterminer la place qu'elle occupe par rapport à d'autres, sa proximité ou son éloignement par rapport à d'autres, les transformations par lesquelles elle se changerait en telle ou telle autre, etc. (On peut parler ici d'un “spectre” ou d'une “gamme” des émotions comme on parle de ceux des couleurs.) »

mardi 16 novembre 2010

L'exigence principale du dessin, la vérité

taille originale : 42 X 29,7 m
(carton collé sur carton)

« L'artiste qui veut la vérité proprement dite doit la chercher à une plus grande profondeur que celle que la nature a indiquée et que la simple surface des choses exhibe. Il doit dévoiler l'intérieur de la nature et ne peut se contenter, surtout en considération de son objet le plus digne, la forme humaine, du phénomène habituel, mais amener à la surface la vérité dissimulée plus profond.
L'ultime et suprême exigence qui s'adresse au dessin, c'est finalement de saisir le beau, le nécessaire, l'essentiel, tout en évitant ce qui est accidentel et superflu. Il insistera donc avec la plus grande énergie sur les parties essentielles de la forme humaine; il fera apparaître les os plus que les petits plis de la chair, les muscles en mouvement plus que ceux qui sont au repos. »

Le sentiment

dessin erotique cunnilingus
taille originale : 29,7 X 42 cm
(cartons collés sur carton)

« Il faut bien remarquer qu'un sentiment n'a pas ordinairement dans notre âme une cause unique. C'est, si j'ose me servir de ce terme, une certaine dose qui en produit la force et la variété. L'esprit consiste à savoir frapper plusieurs organes à la fois ; et si l'on examine les divers écrivains, on verra peut-être que les meilleurs et ceux qui ont plu davantage sont ceux qui ont excité dans l'âme plus de sensations en même temps. »

lundi 15 novembre 2010

L'objet du regard

dessin erotique penetration
taille originale : 42 X 29,7 cm
(carton collé sur carton)

« Objet ! Quelle horreur ! Rien de plus condamnable, de plus profane, de plus affligé du caractère de masse qu'un objet — à bas l'objet ! Comment la subjectivité absolue, l'actus purus, la critique “pure” ne verrait-elle pas dans l'amour sa bête noire, Satan en chair et en os, dans cet amour qui plus que tout autre chose apprend à l'homme à croire au monde objectif en dehors de lui, et fait non seulement de l'homme un objet, mais même de l'objet un homme ? »

dimanche 14 novembre 2010

Excitation mimétique

dessin sodomie art erotique
taille originale : 29,7 X 42 cm
(carton collé sur carton)

«L'excitation mimétique est socialement et personnellement sans danger.»
«La plupart des événements de loisir éveillent des émotions liées à celles que les individus expérimentent dans d'autres sphères: ils suscitent la peur et la compassion, la jalousie et la haine en sympathie avec d'autres, mais d'une manière ni vraiment gênante ni dangereuse, comme on le constate souvent dans la vie réelle. Dans la sphère mimétique, ces émotions sont, pour ainsi dire, transposées dans une autre tonalité. Elles perdent de leur vigueur. Elles se mélangent à “une sorte de délectation”.»

Le coucher de la mariée

art erotique
taille originale : 29,7 X 21 cm

« Artistes, si vous êtes jaloux de la durée de vos ouvrages, je vous conseille de vous en tenir aux sujets honnêtes. Tout ce qui prêche aux hommes la dépravation est fait pour être détruit ; et d’autant plus sûrement détruit, que l'ouvrage sera plus parfait. La probité, la vertu, l’honnêteté, le scrupule, le petit scrupule superstitieux, font tôt ou tard main basse sur les productions déshonnêtes. En effet, quel est celui d’entre nous qui possesseur d'un chef-d’œuvre de peinture ou de sculpture capable d’inspirer la débauche, ne commence pas en dérober la vue à sa femme, à sa fille, à son fils ? »

Au millimètre

art erotique fellation
taille originale : 29,7 X 21 cm

« Il y a un phénomène des plus intéressants qui ressortit au chapitre de l'incapacité à décrire : c'est l'impression que nous donne tel vers ou, en musique, telle mesure d'être indescriptible…  “Je ne sais ce que c'est…, voyez cette transition… Qu'est-ce que c'est ?…”
Supposez que nous disions ne pas pouvoir décrire par des mots l'expression de Dieu dans l'Adam de Michel-Ange. Mais c'est seulement une question de technique : si nous reportions sur son visage un calque quadrillé, où chaque carré serait numéroté, il suffirait de noter les numéros et il se pourrait que vous disiez: “Mon Dieu! C'est formidable!” Mais ce ne serait pas une description. Et vous ne prétendriez rien de tel. Ce ne serait une description que si vous pouviez peindre conformément à ce tableau, ce qui bien sûr est concevable. Toutefois, vous montreriez ainsi que vous ne pouvez pas du tout transmettre l'impression par des mots mais, pour la transmettre, vous auriez encore à peindre. »

Pensée cachée

art erotique trio
taille originale : 36 X 27 cm

«Que signifierait tout cela pour elle si elle ne sentait pas qu'elle tenait les deux hommes en son pouvoir, si bien que tous les trois étaient tellement emmêlés qu'ils ne savaient plus qui régnait sur qui, qui était au-dessus et qui en dessous, et pourquoi au juste ils faisaient tout cela, était-ce simplement parce qu'ils avaient commencé un ne pouvaient plus faire autrement?…»

Cela ne mérite-t-il pas d'être publié?

Voici de quoi égayer la lecture de nos journaux… Faudra-t-il cependant parler de presse de caniveau?

art erotique rire
taille originale du dessin : 23,8 X 33,8 cm
(photomontage)

samedi 13 novembre 2010

Espace public

art erotique fellation
taille originale du dessin : 21 X 29,7 cm
(photomontage)

«Plutôt que de saisir le réel, les artistes ont choisi d'investir la réalité de manière provocante, incongrue et pour certains choquante. Et ces démarches qui visent, avec plus ou moins de succès, à prendre place dans le réel, à faire irruption dans l'espace public et dans la société, constituent l'un des tournants majeurs de la création artistique lors de son passage de l'art moderne à l'art contemporain.»

La pornographie peut-elle être kantienne?

art erotique penetration
taille originale : 35 X 27 cm

«Ce n'est pas un hasard, que lorsqu'on s'efforce d'en reconstruire la logique, l'“esthétique” populaire apparaît comme l'envers négatif de l'esthétique kantienne et que l'éthos populaire oppose implicitement à chacune des propositions de l'analyse du Beau une thèse qui la contredit. Alors que pour appréhender ce qui fait la spécificité du jugement esthétique, Kant s'ingéniait à distinguer “ce qui plaît” de “ce qui fait plaisir” et, plus généralement, à discerner “le désintéressement”, seul garant de la qualité proprement esthétique, de la contemplation, de l'“intérêt des sens”, qui définit “l'agréable”, et de “l'intérêt de la Raison” qui définit “le Bon”, les membres des classes populaires qui attendent de toute image qu'elle remplisse un fonction, fût-ce celle de signe, manifestent dans tous leurs jugements la référence, souvent explicite, aux normes de la morale ou de l'agrément.»

vendredi 12 novembre 2010

Aux limites de l'humain

art erotique fellation
taille originale : 29,7 X 42 cm
(carton collé sur carton)

« À partir de la fin du Moyen Âge, le spectacle du corps livré à des opérations ignobles ou martyrisé suscite donc un profond attrait. La définition, à cette époque, d'un code des manières plus rigide qu'il n'en existait par le passé et de lois précises sur l'estimation de la beauté n'est certainement pas étrangère à ce phénomène. Du fait de l'apparition puis de la diffusion de ces contraintes, toute une série de comportements devient — littéralement — anormale et est vitupérée pour cela. »

jeudi 11 novembre 2010

L'ombre de la photo

Je n'utilise pas d'applications graphiques pour redessiner ou décalquer des photos. Ce qui m'intéresse, c'est précisément ce que le dessin à la main conserve, élimine ou modifie de l'image de départ. Seules les couleurs de la photo ont été reprises ici en arrière-plan.

art erotique ejaculation faciale
taille originale : 32 X 24 cm

En revoyant cette image, je remarque combien le geste est vulgaire, excessif, artificiel, posé… L'image peut donc déplaire à certains, sinon même les scandaliser. En même temps, elle fascinera d'autres regards pour les mêmes raisons, précisément parce qu'elle transgresse les limites d'une certaine bienséance. Il y a donc, me semble-t-il, une incertitude définitive quant au statut (érotique, pornographique, visible, invisible…) de cette image.

Mise en scène

Peinture, dessin mais aussi photographie et cinéma sont d'abord des arts de la mise en scène, même lorsque l'on prétend saisir la réalité. Ici, les styles graphiques se superposent comme dans un théâtre d'ombres.

art erotique penetration
taille originale : 29,7 X 42 cm

mercredi 10 novembre 2010

Ironie kantienne

« On appelle colossale la simple présentation d'un concept, qui est presque trop grand pour toute présentation (qui est à la limite du monstrueux relatif) ; c'est, en effet, que la fin de la présentation d'un concept est rendue difficile par le fait que l'intuition de l'objet est presque trop grande pour notre faculté d'appréhension. »
Est-ce que cela s'applique à ceci?

art erotique sodomie double penetration
taille originale : 24 X 32 cm

Détail troublant

art erotique cloporte
taille originale : 42 X 29,7 cm

« La totalité harmonieuse considérée comme l'un des traits principaux des grandes œuvres d'art» est ici mise à mal par un crustacé dont la présence suscite «le mélange contradictoire du plaisir (en tant que Lust) et de la répulsion (Unlust) qui fait naître un effroi mêlé de crainte (Achtung) ».

mardi 9 novembre 2010

Collages urbains

Grâce à la retouche numérique, il est désormais possible d'afficher ses réalisations n'importe où…


art erotique masturbation feminine
(photomontage à partir d'un dessin original)

Un autre exemple sur le même thème.

art erotique masturbation feminine
(photomontage à partir d'un dessin original)

lundi 8 novembre 2010

Vulgarité, obscénité…

art erotique penetration
taille originale : 42 X 29,7 cm

« Dans le roman chinois, la vulgarité dans le traitement des rapports amoureux est volontaire, elle fait partie du dévoilement bouddhique de la vanité des désirs, comme de tout attachement au monde sensible. »

Traces

art erotique fellation
taille originale : 29,7 X 42 cm
(carton collé sur carton)

Les traces sont celles de la construction (manuelle) de l'ovale. Une technique aujourd'hui effacée par les applications graphiques alors que ce type de portrait est par ailleurs passé de mode…

dimanche 7 novembre 2010

Citation

art erotique
taille originale : 42 X 29,7 cm

« Le courant passif est alimenté par l'érotisme anal, dont la zone érogène correspond à l'ancien cloaque indifférencié. L'accentuation de cet érotisme anal au stade de l'organisation prégénitale déposera chez l'homme quand le stade suivant de la fonction sexuelle, celui du primat des organes génitaux, sera atteint, une importante prédisposition à l'homosexualité. »
La citation (datée) peut faire sourire. L'image (contrairement à l'acte lui-même) contient cependant une ambivalence cachée : le regard masculin (le mien par exemple) ne s'identifie pas nécessairement au pénis et s'imagine peut-être (ou certainement?) dans la position sodomisée. (Les regards féminins nous donneront leur position à ce propos.)

Noir ou couleur

Crayon noir et crayons de couleur.

art erotique fellation
taille originale : 36 X 27 cm

Mélange

Mélange des sens et des techniques, peut-être…

art erotique fellation ejaculation
taille originale : 41 X 32 cm

Art et médias

art erotique fellation
taille originale : 35,5 X 27 cm

Les travaux graphiques présentés ici interrogent de façon privilégiée l'hétérogénéité des images artistiques. L'art, autrefois seul créateur d'images, n'est plus aujourd'hui qu'une part du monde des médias dont l'extrême diversité traverse en profondeur et souvent de façon cachée les productions artistiques contemporaines.
Cette hétérogénéité peut être rendue visible par de nombreux procédés comme le ou comme ici la superposition d'images. Ce dernier procédé a été facilité aussi bien par la photographie que par la manipulation d'images numériques, mais elle est évidemment beaucoup plus ancienne, et le dessin ci-dessous s'inspire en particulier des peintures rupestres. Comme ces dernières, celle-ci n'est ni horizontale ni verticale : une rotation à gauche est possible.

samedi 6 novembre 2010

Performance

Critiques et journalistes posent assez souvent la question : une actrice de films pornos peut-elle devenir une «véritable» actrice dans le «vrai» cinéma, c'est-à-dire non pornographique? (On remarquera que la question est beaucoup moins souvent posée en ce qui concerne les acteurs.) La question me paraît plutôt mal posée car elle suppose que les actrices «pornos» et «non pornos» font la même chose, exerceraient le même métier à une différence près: le unes montrent leur cul et les autres non (ou du moins de façon beaucoup plus limitée).
Mais je pense que la performance d'une actrice porno n'a pas grand chose à voir avec l'interprétation d'un rôle dans un film «traditionnel». Le jeu au cinéma (non porno) est soumis de façon plus ou moins importante à une exigence de vérité, de «naturel», d'authenticité, de crédibilité : ce qui est montré à l'écran doit ressembler à la «vie», l'acteur ne doit pas apparaître comme l'interprète d'un rôle mais au contraire s'effacer comme s'il était un personnage réel. Le conception du «naturel», de l'authenticité, de la vérité varient sans doute grandement selon les cinéastes, les critiques ou les spectateurs, et Robert Bresson par exemple trouvait que tous les films de son époque étaient caractérisés par la fausseté de leur jeu d'acteur, et il exigeait quant à lui que «l’interprète soit absolument ignorant de lui-même», estimant que «l’acteur idéal de cinéma, c’est la personne qui n’exprime rien». Mais la norme implicite (bien que variable) reste l'effacement du «théâtral», de l'artifice, de l'exagéré, du «posé», au profit du naturel ou de l'authenticité, d'une forme plus ou moins explicite de vraisemblance, comme si l'écran devait correspondre à une réalité dont nous pourrions tous faire l'expérience plus ou moins directement.
Or la pornographie aujourd'hui (dans sa plus grande part) ne prétend absolument pas refléter une expérience de la vie partagée par tous. Il s'agit au contraire de mettre en scène des expériences de sexualité extrême que les spectateurs dans leur très grande majorité n'ont jamais vécues personnellement. Ainsi, les gang bangs, les doubles ou triples pénétrations, les bukkakes, les ass-to-mouth, les fist fuckings et d'autres actions devenues fréquentes dans les années 2000 constituent des pratiques rares sinon exceptionnelles qui ne peuvent prétendre représenter la sexualité pratiquée par la plupart de nos contemporains (amateurs ou non de films pornos).
La pornographie n'est donc pas un «reflet» de la réalité et constitue bien plutôt une expérimentation de la sexualité. Et les actrices «pornos» qui se livrent à de telles expérimentations réalisent des «performances» que l'on doit bien plus rapprocher de celles des artistes contemporains que du jeu d'un acteur «traditionnel» : comme le dit Wikipedia (en l'état, novembre 2010), «l’“art corporel” ou “body-art” des années 1960 et 1970 définit une pratique où les limites du corps sont mises à l'épreuve dans un cadre artistique et où l'artiste vise à expérimenter et à faire partager une œuvre dans laquelle le corps est mis en état de déstabilisation cognitive ou expérientielle».
Une actrice qui reçoit plusieurs pénis dans la bouche, le vagin, l'anus et et les mains, réalise une performance dans tous les sens du terme, et ce qui fascine les spectateurs, c'est précisément sa capacité à réaliser des pratiques aussi extrêmes. En cela, la pornographie des années 2000 se distingue notamment de celle qui est apparue dans les années 1970 et qui prétendait refléter une forme de sexualité libérée pratiquée par un nombre de plus en plus important de personnes (jusqu'à ce que notamment la pandémie du sida ne mette un terme à cette façon de voir). À cette époque d'ailleurs, certaines formes de sexualité extrême étaient déjà représentées, mais de façon marginale, en étant cantonnées dans des «genres» ou des «secteurs» plus ou moins spécialisés (réputés «pervers»). Aujourd'hui en revanche, beaucoup de ces pratiques extrêmes (comme celles déjà citées) sont devenues centrales dans la pornographie et sont désormais pratiquées par les stars du porno. (L'exigence de «naturel», de «vraisemblance» ou de «réalisme» se retrouve désormais quant à elle cantonnée dans des genres spécialisés comme les films «amateurs» ou présentés comme tels.)

art erotique Angelica Bella


L'image présentée ci-dessus rend précisément hommage à une actrice des années 1990, une femme d'une très grande beauté, qui, une des premières, a réalisé de véritables performances pornographiques, qu'il s'agisse de fist fucking, de double pénétration ou de sexualité de groupe… Son «jeu» n'a jamais été naturel et a au contraire toujours privilégié l'excès et l'expressivité, mais la performance mise en images atteint, à mon estime, une forme de grâce et de beauté.

L'original disparu

Avec la retouche numérique, la notion de dessin original devient problématique, et les copies retravaillées peuvent paraître aussi intéressantes qu'un original dont les couleurs sont insaisissables.

dessin erotiquedessin erotique
taille originale : 27 X 36 cm

Une partie du contexte

Le dessin ne complète que partiellement la photo : le masculin reste le plus souvent anonyme en pornographie.

dessin erotique ejaculation faciale
taille originale : 50 X 65 cm
(carton gris collé sur carton blanc)

vendredi 5 novembre 2010

Dessin achevé/inachevé

Une œuvre achevée serait une œuvre complétée, une œuvre faite d'ajouts successifs jusqu'à une supposée perfection. Mais ici le dessin a plutôt consisté à effacer les détails de la photo pour en atténuer l'obscénité. Faudrait-il encore gommer des portions de l'image? parvenir jusqu'à un effacement total?

taille originale : 29,7 X 42 cm