mercredi 5 janvier 2011

Ce qui répugne à des sens délicats…


dessin pornographique triolisme
taille originale : 27 x 36 cm
(montage d'un dessin original avec quatre fragments agrandis)

« Ces hommes dont les jouissances inconsidérées ou mal choisies, ont perverti les affections, et abruti les sens, ne voient plus, je crois, dans l'amour physique que les grossièretés de leurs habitudes : ils ont perdu le délicieux pressentiment du plaisir. Comme ils n'ont pas su distinguer ce qui convenait, d'avec ce qui ne convenait pas, même dans l'abandon des sens, ils ont cherché des femmes qui corrompent les mœurs, en perdant les manières ; et qui sont méprisables, non pas précisément parce qu'elles donnent le plaisir, mais parce qu'elles le dénaturent, parce qu'elle le détruisent en mettant la licence à la place de la liberté. Comme en se permettant ce qui répugne à des sens délicats, et en confondant des choses d'un ordre très différent, ils ont laissé s'échapper les séduisantes illusions ; comme leurs imprudences ont été punies par des suites funestes et rebutantes, ils ont perdu la candeur de la volupté avec les incertitudes du désir. »
extrait d'une Histoire d'O très dix-neuvième…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire