samedi 13 novembre 2010

La pornographie peut-elle être kantienne?

art erotique penetration
taille originale : 35 X 27 cm

«Ce n'est pas un hasard, que lorsqu'on s'efforce d'en reconstruire la logique, l'“esthétique” populaire apparaît comme l'envers négatif de l'esthétique kantienne et que l'éthos populaire oppose implicitement à chacune des propositions de l'analyse du Beau une thèse qui la contredit. Alors que pour appréhender ce qui fait la spécificité du jugement esthétique, Kant s'ingéniait à distinguer “ce qui plaît” de “ce qui fait plaisir” et, plus généralement, à discerner “le désintéressement”, seul garant de la qualité proprement esthétique, de la contemplation, de l'“intérêt des sens”, qui définit “l'agréable”, et de “l'intérêt de la Raison” qui définit “le Bon”, les membres des classes populaires qui attendent de toute image qu'elle remplisse un fonction, fût-ce celle de signe, manifestent dans tous leurs jugements la référence, souvent explicite, aux normes de la morale ou de l'agrément.»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire