mercredi 22 décembre 2010

La fin de la métaphysique ou le passage à l'acte…

dessin erotique penetration couple
taille originale : 36 x 27 cm 

« L'hymen, consumation des différents, continuité et confusion du coït, mariage, se confond avec ce dont il paraît dériver : l'hymen comme écran protecteur, écrin de la virginité, paroi vaginale, voile très fin et invisible, qui, devant l'hystère, se tient entre le dedans et le dehors de la femme, par conséquent entre le désir et l'accomplissement. Ni l'avenir ni le présent mais entre les deux. C'est l'hymen que le désir rêve de percer, de crever dans une violence qui est (à la fois ou entre) l'amour et le meurtre. Si l'un ou l'autre avait lieu, il n'y aurait pas d'hymen. Mais non plus simplement dans le non-lieu. Avec toute l'indécidabilité de son sens, l'hymen n'a lieu que quand il n'a pas lieu, quand rien en se passe vraiment, quand il y a consumation sans violence, ou violence sans coup, ou coup sans marque, marque sans marque (marge), etc., quand le voile est déchiré sans l'être, par exemple quand on fait mourir ou jouir sans rire. »
Ça va, ça vient…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire